Comparaison des cartes

Veuillez sélectionner une circonscription électorale selon la carte actuelle (2011) pour visualiser la nouvelle délimitation en fonction de la prochaine carte électorale du Québec (décision finale du 23 février 2017). La proposition préliminaire et la proposition révisée peuvent également être affichées en choisissant l’onglet correspondant. Vous pouvez ainsi suivre l’évolution des travaux de la Commission qui ont mené à l’établissement de la nouvelle carte électorale du Québec. Les 125 nouvelles circonscriptions entreront en vigueur lorsque la législature aura pris fin.

Nouvelle délimitation (décision finale 2017)

OU
Circonscription actuelle
Nouvelle(s) circonscription(s)
Limite municipale (31 janvier 2017)
Limite d'arrondissement
Ligne à haute tension
Voie ferrée
Circonscription actuelle
Nouvelle(s) circonscription(s)
Limite municipale (31 janvier 2017)
Limite d'arrondissement
Ligne à haute tension
Voie ferrée

Description de la nouvelle circonscription électorale

La circonscription de Sainte-Marie–Saint-Jacques comprend la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement de Ville-Marie et délimitée comme suit : la limite de l’arrondissement de Ville-Marie, la rue Frontenac et son prolongement, le fleuve Saint-Laurent, incluant les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame, le pont Victoria, la limite de l’arrondissement de Ville-Marie, les rues de la Commune Ouest, McGill, du Square-Victoria, Saint-Antoine Ouest et Saint-Antoine Est, le prolongement de la rue Sanguinet, cette rue et les boulevards René-Lévesque Est et Saint-Laurent.

Elle comprend aussi la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et délimitée comme suit : les rues Rachel Est et Frontenac, la limite de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et le boulevard Saint-Laurent.

Description de la circonscription électorale proposée

La circonscription de Sainte-Marie–Saint-Jacques comprendrait la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement de Ville-Marie et délimitée comme suit : la limite de l’arrondissement de Ville-Marie, la rue Frontenac et son prolongement, le fleuve Saint-Laurent incluant les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame, le pont Victoria, la limite de l’arrondissement de Ville-Marie, les rues de la Commune Ouest, McGill, du Square-Victoria, Saint-Antoine Ouest et Saint-Antoine Est, le prolongement de la rue Sanguinet, cette rue et les boulevards René-Lévesque Est et Saint-Laurent.

Elle comprendrait aussi la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et délimitée comme suit : les rues Rachel Est et Frontenac, la limite de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et le boulevard Saint-Laurent.

La circonscription proposée de Sainte-Marie–Saint-Jacques serait identique à la circonscription actuelle.

Description de la circonscription électorale proposée

La circonscription de Ville-Marie comprendrait la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement de Ville-Marie et délimitée comme suit : l’avenue De Lorimier et son prolongement, le fleuve Saint-Laurent incluant les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame, le pont Victoria, la limite de l’arrondissement de Ville-Marie, le boulevard Robert-Bourassa, la rue Saint-Antoine Ouest, la limite de l’arrondissement de Ville-Marie, la voie Camillien-Houde et la limite de l’arrondissement de Ville-Marie.

Elle comprendrait aussi la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et délimitée comme suit : le boulevard Saint-Laurent, la limite de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et l’avenue des Pins Ouest.


La circonscription d’Hochelaga-Maisonneuve comprendrait la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement de Mercier−Hochelaga-Maisonneuve et délimitée comme suit : la partie de l’arrondissement de Mercier−Hochelaga-Maisonneuve située au sud-ouest de la voie ferrée du Canadien National et de ses prolongements nord-ouest et sud-est.

Elle comprendrait aussi la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie et délimitée comme suit : la partie de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie située à l’est de la rue Rachel Est.

Elle comprendrait enfin la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement de Ville-Marie et délimitée comme suit : la partie de l’arrondissement de Ville-Marie située au nord-est de l’avenue De Lorimier et du prolongement de cette avenue, excluant les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame.


La circonscription de Mercier comprendrait la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et délimitée comme suit : le boulevard Saint-Laurent, la limite de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, le boulevard Saint-Laurent, l’avenue des Pins Ouest, la limite de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et l’avenue du Mont-Royal Ouest.

Description de la nouvelle circonscription électorale

La circonscription de Sainte-Marie–Saint-Jacques comprend la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement de Ville-Marie et délimitée comme suit : la limite de l’arrondissement de Ville-Marie, la rue Frontenac et son prolongement, le fleuve Saint-Laurent, incluant les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame, le pont Victoria, la limite de l’arrondissement de Ville-Marie, les rues de la Commune Ouest, McGill, du Square-Victoria, Saint-Antoine Ouest et Saint-Antoine Est, le prolongement de la rue Sanguinet, cette rue et les boulevards René-Lévesque Est et Saint-Laurent.

Elle comprend aussi la partie de la Ville de Montréal située dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et délimitée comme suit : les rues Rachel Est et Frontenac, la limite de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et le boulevard Saint-Laurent.

Liste des abréviations

Origine et signification

La circonscription électorale de Sainte-Marie–Saint-Jacques est située sur l’île de Montréal. Le toponyme Sainte-Marie–Saint-Jacques lui est attribué en 1988, à la suite de la fusion des anciennes circonscriptions de Sainte-Marie et de Saint-Jacques, créées en 1912 (alors nommées Montréal–Ste-Marie et Montréal–St-Jacques, respectivement).

La composante toponymique Sainte-Marie fait référence au faubourg Sainte-Marie, anciennement connu sous le nom Faubourg à mélasse (ou Faubourg-à-m’lasse) en raison de la présence d’immenses réservoirs de mélasse en zone portuaire. Ce quartier était considéré comme le bastion industriel des ouvriers canadiens-français de l’époque. L’appellation Sainte-Marie s’inspirerait du nom du courant du fleuve qui passe entre les ponts Jacques-Cartier et Victoria.

Quant au toponyme Saint-Jacques, il renvoie à l’ancienne église Saint-Jacques-le-Majeur qui a été construite en 1823 en l’hommage à Jean-Jacques Lartigue (1777-1840), prêtre catholique, sulpicien et premier évêque de Montréal. En 1825, il met sur pied le séminaire Saint-Jacques, dont la direction est assurée par Ignace Bourget. Aujourd’hui, seule la façade de l’église Saint-Jacques-le-Majeur a été préservée; elle est intégrée à l’un des pavillons de l’Université du Québec à Montréal.

Sources